Le Chienérudit
UN CENTRE CANIN NOVATEUR D’AUJOURD’HUI
AVEC L’EXPERIENCE D’HIER
Le Chienérudit

Téléphonez

UN CENTRE CANIN NOVATEUR D’AUJOURD’HUI
AVEC L’EXPERIENCE D’HIER

Approche Systémique

La réédition du petit livre qui a changé ma vision des relations avec chien familial

« Un système est un ensemble d’éléments en interaction dynamique, organisés en fonction d’un but » Joël de Rosnay

Les systèmes peuvent être d’une grande variété : corps humains/chiens, organes, écosystème… mais également famille, groupe social homme-chien, meutes, sociétés, équipes sportives etc. En ce qui concerne l’éducation/dressage de chiens il s’agit de s’approprier, en les simplifiant, quelques principes de l’Approche Systémique pouvant être mis en rapport avec des modélisations de l’éthologie canine. La pensée systémique permet d’échapper, un peu, à la démarche de cause-effet et aller vers la complexité.

Les principes de totalité, d’homéostasie et d’équifinalité se vérifient régulièrement dans ce que vous faites avec votre chien. Les découvertes récentes sur la cognition animale permettent d’affirmer désormais que votre chien a accès à une pensée un peu plus complexe, (peut-être même à une métacognition) bien supérieure, à ce qui est juste nécessaire pour répondre à des conditionnements.

Ecole de Palo Alto

« Il n’est jamais question de punir ou de récompenser un comportement donné. Il s’agit de toujours lui donner un autre statut, un cadre conceptuel nouveau. L’Approche Systémique ne vise pas en effet le symptôme, ni même le problème ; elle cherche à agir sur la structure qui les a fait émerger et qui les fait perdurer. En pratiquant des recadrages, vous allez modifier le contexte conceptuel et/ou émotionnel d’une situation, ou le point vue selon lequel elle est vécue, en la plaçant dans un autre cadre, qui correspond aussi bien, peut-être mieux, aux faits de cette situation concrète dont le sens, par conséquent change complétement » d’après divers auteurs de Palo Alto rapportés par J.P. Minary.

Exemple : Aujourd’hui, ce qui fait jaser les défenseurs d’une éthologie puriste du chien sur les réseaux sociaux, c’est l’existence/ou pas de la fameuse dominance sociale chez le chien familial, qui se résumerai, en un rapport de force physique/ou pas, dans le cadre d’une hiérarchie sociale/ou pas... En changeant le niveau logique et le cadre, je peux tout simplifier et mettre tout le monde d’accord avec ce je nomme : La dominance 2.0 ! - elle est moderne, unisexe, casual, transversale et résiste aux critiques car elle est reversible ! (pour la définition de la dominance 2.0 voir l’article sur « L’autorité »)
En pratico-pratique : je vous encourage à rester en périphérie du sous-système chien, à agir plus sur l’environnement et l’entourage que sur votre chien lui-même. Votre chien a en lui, embarquées dans son « logiciel de contrôle », la majorité des solutions aux problèmes que vous rencontrez avec lui. Il s’agit pour vous de « cliquer sur l’icône » de la solution ! » pour qu’il mette en œuvre « l’application » qui améliorera la situation quasi naturellement. Parfois, il est nécessaire de faire comme avec Windows : de faire redémarrer le système. A ce titre, je peux vous proposer différentes modélisations de l’éthologie canine pour faire repartir votre chien du bon pied. Le chien a une vue et une mémoire « iconique » des activités courantes de la vie. Il faut en tenir compte dans les cours d’éducation/dressage de chiens : votre chien est très majoritairement un Kinesthésique/Olfactif au VAKO de la PNL, pour comprendre il a besoin de..., le faire ! (la mémoire iconique/photographique est la force des grands joueurs d’échecs…)

Le principe d’équifinalité

Comment tout cela va se terminer pour moi ?

Votre chien n’a pas d’inquiétude quant à sa finitude… Mais il a gardé, plus ou moins aigüe suivant la race, une pointe de la paranoïa de sa vie sauvage, il se pose souvent ces questions : quelle est la feuille de route, le programme, le menu ? est-ce qu’il n’y pas une embrouille, un piège, un guet-apens, une complication ? etc. - Comment cela va se terminer pour moi ? se dit-il constamment ; ce trait de caractère va de la curiosité à l’inquiétude en fonction de son Umwelt (pour l’Umvelt voir l’article « Le Modèle du Monde »). Votre chien veut des routines joyeuses qui se terminent bien pour lui. Il est pragmatique et rejoint en cela le clairvoyant « en fonction d’un but », précision que Joel de Rosnay a ajouté à la définition classique du système. Sachez que votre chien ne poursuit qu’un seul objectif à la fois dans l’ici et maintenant ; il a simplement besoin de savoir quelle est votre humeur dans l’instant qui passe.

A propos d’humeur, ALERTE ! votre chien interagit par le biais d’une succession de relations duelles dans le cadre de dyades ; ce qui se passe au niveau de l’assertivité dans une dyade : reste dans la dyade ! cela n’est pas généralisable au reste de la famille… A en tenir compte lors des protections de ressources et des récompenses en nourriture : très précisément quand il y a des actuations avec des enfants en bas-âge…  

Votre chien n’accompli aucun déterminisme (empreinte), de même qu’il n’obéit à aucune fatalité/résolution liée à son passé, il n’a pas des tourments ancrés dans son psychisme (s’il en a un ?) : il est un pragmatiste opportuniste, il ne vit et il n’agit qu’en surface, c’est pour cela qu’il est un grand résilient (je me mets à dos tous les comportementalistes canins en affirmant cela). La devise de votre chien pourrait être celle-ci : « L’important n’est pas ce qu’on a fait de moi, mais ce que je fais moi-même de ce qu’on a fait de moi. »  Jean Paul Sartre

Le principe d’homéostasie

Le principe d’homéostasie est constitué par la tendance de tout système à maintenir un bon équilibre de fonctionnement. Le sous-système chien n’appartient pas à votre système famille que par son économie, hors de ce critère, ce sont deux systèmes distincts en intersection, sujets à des résonnances et des assemblages sociaux. Une résonnance est constituée d’éléments semblables, communs à différents systèmes en intersection. La principale résonnance que vous partagez avec votre chien est la capacité à vous unir à vos êtres et lieux d’attachement (sans tomber dans le pathos de la protection animale : « l’amour ! »). Les assemblages sont constitués d’éléments différents, qui peuvent être liés à des données individuelles, familiales, sociales ou autres. L’utilisation de signaux d’apaisement par votre chien, quand l’ambiance est tendue entre vous deux, est une belle tentative d’assemblage (pour les signaux d’apaisement voir l’article sur « L’entropie »). Dans les assemblages le mimétisme comportemental joue un grand rôle. Afin de maintenir l’homéostasie.., votre chien vous imite ! "Tel maître, tel chien" affirme le célèbre adage…
Dans tout cela, entre en jeu la formidable résilience de votre chien, (sa capacité de vivre et se développer inféodé à une autre espèce, parfois même malgré un contexte d’origine très défavorable) elle est un mécanisme homéostasique capable faire endurer à votre chien, des contingences extrêmes pour que le groupe social où il est en intersection, votre famille, maintienne l’équilibre. Ce dernier aspect, initié depuis l'Umvelt de votre chien, peut s’avérer une résistance homéostasique, qui peut être contreproductive ou équivoque replacée à votre niveau logique. Cette résistance homéostasique doit être régulée constamment par un feed-back (par un réajustement à l’événement ou la situation du moment…). 

Le feed-back permet d’agir sur le passé

« J’ai réellement compris ce que j’ai dit, quand on m’a répondu » Heinz Von Foerster

Votre chien a besoin de vous voir, de vous entendre, de savoir où vous êtes (dans l’espace/temps)
A ce titre, ne vous adressez à lui QUE si vous êtes en mesure de retenir son attention - utilisez un signal disruptif – par une courte vocalisation avec une prosodie adaptée. En cas d’échec, « ne le mitraillez » pas, en le grondant avec des multiples répétitions de son nom, attendez trois secondes avant de réitérer calmement la demande, soyez sûr d’être connecté (qu’il a décroché le téléphone !) Et, le plus important : n’oubliez pas de le déconnecter ! Exemple : souvent vous demandez un assis+reste-là à votre chien à l’arrivée d’un visiteur… Hélas ! vous l’oubliez dans cette position, accaparé par l’accueil de la personne - il ne va pas rester assis sans bouger toute la journée ? Un petit Va ! après l’entrée de votre convive sera le bienvenu (Merci pour lui).

Une communication sans feed-back n’est que 10% de communication…

« Pour se comprendre soi-même, on a besoin d’être compris par l’autre.
Pour être compris par l’autre, on a besoin de comprendre l’autre » Thomas Hora

Le principe de totalité

Si vous ne deviez retenir qu’une seule chose de l’Approche Systémique retenez celle-ci :

« Le tout est plus que la somme des parties »

1 + 1 = 3

Garçon ! l’addition s’il vous plait ! n’oubliez pas la relation
A savoir, avec vos Umwelten respectifs, VOUS vous représentez 1, VOTRE CHIEN représente un autre 1 et la relation que vous entretenez ensemble, représente également 1, d’où le fameux.., 1+1 = 3, ceci est valable aussi pour votre vie privée, vous + votre père et la relation = 3, vous + votre fils et la relation = 3 etc. Dans une interaction duelle dans le cadre d’une dyade, en tenant compte de la relation cela représente à chaque fois 1+1 = 3. Votre point de vue confronté au mien donne lieu à un troisième point vue, mutualisé plus riche et global, peut-être très différent des deux premiers… Avec certaines méthodes d’éducation canine actuellement en vogue, il est possible par un conditionnement opérant très poussé, pratiqué dès le jeune âge, d’aliéner totalement « le point de vue » du chien, (le 1 du chien disparait de l’addition) et, d’obtenir des niveaux de soumission/aliénation jamais atteints en éducation/dressage de chiens… - je m’insurge avec quelques-uns contre cela !

La circularité fait partie de la conception systémique actuelle

« L’observateur fait aussi partie de la définition du système observé,
 et le système observé fait partie de l’observateur-système.
Il se crée dans et par une telle interrelation une nouvelle totalité systémique
qui englobe l’un et l’autre » Edgar MORIN

Un dernier article pour 2017, un peu (très) long voire soporifique (notre Maitre REIKI Françoise Renée MILLIEN s’est endormie en le relisant). Mais, il est difficile d’évoquer théoriquement la complexité de l’Approche Systémique de façon succincte ; alors qu’elle est de la plus grande simplicité lorsqu’on la pratique. Je vous souhaite de passer des bonnes fêtes de fin d’année en compagnie des êtres qui vous sont chers.., dont votre chien ! A l’année prochaine…


Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.